Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



J’apprends le chawi

Image de prévisualisation YouTube

.
 

Sami BOUZIANE Maison de la Culture de Khenchela

http://video.google.com/videoplay?docid=3053675350732930756

.
 

SAUVEGARDONS IMEDGHASSEN

http://www.dailymotion.com/video/k3vsZ4MU2S7E2OLEuQ

IMEDGHASSEN « Le Medracen »
C’est un tumulus (bazina , lybyco-numide propre à l’Afrique du Nord) situé à 40 km de Batna, dans la plaine d’El Mader. Son nom tire probablement son origine d’un des ancêtres légendaires des libyens nommé Madghis. C’est le plus ancien des monuments funéraires de Numidie, on le date de la fin du IVème siècle av J.C.
De nos jours le mausolée Imedghassen
subit le pire des abus tant humains qu ‘environnementaux sans que
personne ne lève le petit doigt. Seul les échafaudages pourraient nous laisser croire à sa prochaine restauration. Malheureusement les clichés pris en février 2008 ressemblent étrangement à ceux de cet été 2008. Sans doute que les intempéries depuis cet hiver ont accéléré à déconsolider ce monument, les piliers vont finir par engloutir le Medracen.

Merci a Shawi du blog wa3rad-nella pour la transcription du texte :

*Aqbor Med’ghes*

aqbor Med’ghes yella zdeT n tlaliT n Aissa aqbor med’ghes yella zdeT n
tlaliT n Aissa Terwa n tmurT ggumen u’ekhsench Tid’et et ban churness
imawen d?ighsen …… sehwan iqalmen ze3ma akd nechnine gherna itbiben,
d’ les avocats d’ yud’en yiqran ze3ma akd nechnine gherna lajwaj bedden
qquren yewwihen u 3ajjej wa shawi , Tattud’ Tattud’ wa shawi , Tattud’
Tattud’ wa shawi, Tattud’ L’histoire

aqbor Med’ghes yella zdeT n tlaliT n Aissa ay aqbor med’ghes, tghucheche
Terwa n tmurT wallen d’ibarheche jjinenegh gher wud’en ……….
………….. iwala d’laqmech lukane Tusid d’aqbor n yen nsen a chek at cha3ad’ d’i tv d’ ljurnan lukane Tusid’ d’aqbor n yen nsen a chek d’i
iTri awma seg iTren wa shawi, Tattud’ Tattud’ wa shawi, Tattud’ Tattud’
wa shawi, Tattud’ amezruy.

.
 

MONIMUM CIDIESSE

Voyage culture dans les aurèshttp://www.dailymotion.com/video/k4Fr1T0ia5FrbuJU10

.
 

TABERDGA

http://www.dailymotion.com/video/k65iimu9bj2ySBJxiK

UNE BELLE JOURNEE GRAVEE DANS NOS UL MERCI A TOI UYIDIR

.
 

SALON BERBERE 19 et 20 AVRIL 2008

kadidja.jpg

Association Kabyle Imazighen de l’Essonne SALON AMAZIGH BERBERE 2008 Vigneux-sur-Seine EXPOSITION VENTE (Samedi 19 et Dimanche 20 de 10h à 18h – Entrée libre)

* Habillement * Peinture * Ameublement * Livres Editions
* Beauté et soins * Sculpture * Tapisserie * Musique
* Stylisme * Photographie * Poterie * Artisanat Culinaire
* Design Décoration * Tableaux * Bijouterie * …

COUSCOUS SPECTACLE (Samedi 19 à partir de 19h30) Entrée : 15€ – 7 euros pour les enfants -12 ans Buffet compris

Zahir ABEJAOUI Chants et musique de Kabylie Nadia TACHAWIT Chants et musique des Aurès Nora AT BRAHIM Chants et poésie du Djurdjura

Groupe TIWITINE

Chants et musique Touarègue

Chorale d’Enfants de l’AKIE

CONFERENCES ET ANIMATIONS ( Samedi-Dimanche en journée – Entrée libre)

IDEBALLEN A.Charfaoui

Musique traditionnelle

Groupe de danse KAHINA Danses Amazigh WAHAB  

Musique Amazigh

SPECTACLE DE CLOTURE (Dimanche 20 avril à partir de 17h – Entrée libre) EN AVANT-PREMIERE MISE EN SCENE DE MARIAGE AMAZIGH TRADITIONNEL accompagné de la troupe IDEBALLEN et la Chorale féminine de l’AKIE Sous la direction de l’artiste WAHAB

.
 

Imadghrassen

Le béton menace les sites patrimoniaux à Batna
Dimanche, 16 mars 2008ghroubdouble.jpghammamsalihinedouble.jpgbaghaidouble1.jpgvoyagefvriermarsdouble.jpgghoufidouble.jpgvoyagefvriermarsdouble1.jpgfevmars2008022double.jpg

Des sites archéologiques sont menacés par l’expansion urbaine dans la wilaya de Batna, devenue, ces dernières années, un vaste chantier. On a d’ailleurs vu des chantiers qui, faute d’études préalables, ont été interrompus dès le lancement des travaux parce que les pelles mécaniques avaient déterré des artefacts ou mis au jour des vestiges, a affirmé le directeur de la culture qui souligne que l’année 2007 aura connu le plus grand nombre de ces découvertes fortuites faites notamment dans les communes de Fesdis, de Merouana, d’Aïn Touta, de Ras Layoun et même dans la ville de Batna.
Entre autres vestiges exhumés, on compte des lanternes, des pièces de monnaie des IIe et IIIe siècles, des colonnes, des meules et des galeries souterraines. Toutes ces découvertes datent de l’époque romaine.
Selon M. Guerbabi, chef du service patrimoine à la direction de la culture et ancien responsable de la circonscription archéologique, la direction dispose de cartes des sites archéologiques visibles ou enfouis, reportés sur l’Atlas archéologique élaboré au début du XXe siècle, dont la consultation aurait évité l’implantation de projets sur des sites historiques. Les communes ont également la possibilité de consulter le Plan du patrimoine et de l’urbanisme élaboré durant les années 1990 par la wilaya de Batna en concertation avec des archéologues. Ce plan, qui n’a pas été modifié, est toujours valable et est susceptible d’orienter les responsables municipaux dans l’implantation des projets de développement.
La wilaya de Batna, qui compte 540 sites historiques, dont seulement 18 classés patrimoine national et un seul (Timgad) classé patrimoine universel, a besoin de nombreux archéologues. Le service du patrimoine de la direction de la culture manque également de techniciens en archéologie. Le même cadre a souligné à cet effet l’importance de l’élaboration des plans de protection des sites de Timgad, de Madghassen, de Tobna et de Zana pour lesquels le ministère de la Culture a consacré 240 millions de dinars. La protection des villages berbères de Thaghust, d’Amentane, de Bouzina et de Tighanimine est également importante de même que l’inventoriage du patrimoine culturel matériel et immatériel de la wilaya. Alors que l’opération de recensement des biens culturels confiée à l’Office de gestion et exploitation des biens culturels protégés est entrée dans la phase de collecte des données, celle de protection des quatre villages berbères n’a pas encore démarré faute de figurer sur la liste du patrimoine national, a affirmé le directeur de la culture.
Enregistré depuis 2006, le projet de protection et clôture des sites archéologiques accuse du retard en raison de l’absence de bureaux d’études spécialisés.
Les responsables du secteur saluent cependant l’engagement de nombre d’institutions à la protection du patrimoine, dont la Gendarmerie et la Sûreté nationale qui jouent désormais un rôle notable dans la lutte contre les fouilles clandestines.

Source : APS

Commentaire :
Le jour où on nous expliquerait les raisons de l’entassement des populations Chawies dans des villes dortoirs, la moitié du problème est résolu. Aucun tissu indistriel, aucune infrastructure touristiqe sont à signaler dans les villes et les villages du Pays Chawi. Notre Pays Chawi doit orienter sa politique sur l’enracinement des ruraux et en optant pour des politiques adéquates avec sa réalité agrico-pastorale. Mais comme les élus et les autorités ont d’autres intérêts et préoccupations que ceux des Chawis et du Pays Chawi, l’avenir de ces derniers est comprmis.

.
 

voyage culturel et solidaire

association A.K.T  c’est rendue dans les aurés du 19 février au 4 mars 2008     http://www.dailymotion.com/video/x4pthq

.
 

Adel Chaoui Maison de la culture de Khenchela

http://video.google.com/videoplay?docid=2657709482055233685

.
 

hafiane slimane |
Centre d'Etudes Cathares-Re... |
spiruline "l'algue bleue au... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3
| walluf-lalonde